La Belgique est encore dépendante pour sa production électrique de l’énergie nucléaire. Cette énergie, outre les problèmes de vieillissement des installations, le coût de leur maintenance, puis de leur démantèlement, présente un problème principal et qui nous touche aujourd’hui directement : la gestion de déchets radioactifs avec une durée d’activité de milliers d’années.

La solution envisagée par la Belgique et conduite par l’ONDRAF (Organisme Belge des déchets radioactifs) est celle de l’enfouissement dans des structures enterrées sur son territoire, plusieurs sites sont ainsi pressentis pour la singularité de leurs couches géologiques profondes, dont deux concernant directement notre région.

Toute l’information apparaît au regard du grand public lorsque mardi 12 Mai 2020, la ministre luxembourgeoise de l’Environnement s’est inquiétée publiquement du projet d’enfouissement de déchets radioactifs dans le Sud de notre pays et de son impact environnemental.

L’information est reprise par toute la presse, Le soir, l’Avenir, la RTBF, TvLux,… Créant une tension entre les ministres de l’Environnement respectifs de la Belgique et du Grand Duché du Luxembourg.

Outre l’importance de l’information, c’est aussi la temporalité du débat et sa communication à la population qui interpelle les populations du Sud de la province de Luxembourg et du Grand-Duché. En effet :

« Une enquête publique transfrontalière a été ouverte en toute discrétion et en plein confinement le 15 avril et doit se terminer le 13 juin (elle est consultable sur le site de l’ONDRAF).

« Plusieurs sites sont envisagés dans la province de Luxembourg, en Gaume et en Ardenne par exemple, où le sous-sol schisteux convient bien à cet enfouissement. On citera notamment les communes de Florenville, Chiny, Virton ou encore Neufchâteau, Vaux-sur-Sûre, Fauvillers… »

Propos repris par la RTBF rédigés par Juliette Hariga

Il est encore possible de donner votre avis en vous rendant sur ce lien : https://www.ondraf.be/.

Pour répondre, ne recopiez pas tel quel, dans le formulaire de consultation publique, l’avis d’une association ou d’un militant trouvée sur le net. Plus votre réponse sera personnelle et originale, plus elle aura de poids dans le processus décisionnel !

Source : Site TVLux


Source : ONDRAF

Au cours de la consultation, le projet de plan, le rapport sur les incidences environnementales et un résumé non technique de ce dernier rapport seront disponibles en allemand, en français et en néerlandais sur le site web de l’ONDRAF

https://www.ondraf.be/SEA2020

Share This